Rappel Gratuit

et immédiat

7 / 9 Rue Des Remparts D'Ainay

69002 - LYON

Contactez-nous

ainay@cha-yuan.com

Inscrivez-vous vite

à notre newsletter

Tél. : 04 78 42 46 14
Siret : 41227830100020

Nos nouveautés

TARIF

Tarification et Grammages

02/12/2018

LES PRIX DE NOS THES AFFICHES SUR LE SITE S'ENTENDENT POUR UN CONDITIONNEMENT EN SACHET DE 50 GRAMMES POUR TOUS CEUX DONT LE PRIX DE VENTE EST SUPERIEUR A 13.00 € LES 100 GRAMMES.

NOUS TRAVAILLONS POUR QUE LES GRAMMAGES DISPARUS SUITE A UN PROBLEME TECHNIQUE APPARAISSENT A NOUVEAU.
AVEC NOS EXCUSES POUR CE DESAGREMENT.
MERCI POUR VOTRE FIDELITE.

WP301 (1) ROSEE DES ANGES

Rosée des Anges

03/12/2018

Thé Wulong Parfumé WP301 

Dominante mangue et rose.
Tout en rondeur et douceur. Long en bouche.
Agrémenté de boutons de rose et de fleurs blanches de chrysanthèmes.

Les 6 grandes familles

Ateliers Découverte et Dégustation

03/12/2018

En 2019 les boutiques CHA YUAN  vous proposent des ateliers bimestriels de découverte et de dégustation.
En une heure, vous découvrirez en détail une des 6 grandes familles de thé.
Vous en découvrirez les thés emblématiques, leurs origines, leurs méthodes ancestrales de fabrication, leur authenticité.
Puis vous en dégusterez une sélection des meilleurs.
Ces ateliers se dérouleront de 17h30 à 18h30 aux dates suivantes:
      17/01     Thés noirs
      14/03     Thés Wulong
      23/05     Thés Verts de Printemps et  First Flush
      20/06     Thés Blancs nature et parfumés
      19/09     Second Flush et Jasmins
      24/10     Thés Verts Chine Japon et Corée 

Inscription dans nos boutiques. Participation 10€.

Long Jing et Camphriers de Mei

Arrivée des Long Jing de Printemps 2018

3 Long Jing de Printemps sont arrivés pour débuter le bal

LES OISEAUX DE LA COLLINE DES 5 NUAGES



 



A l’orée du soir,
aux lèvres de Hangzhou, le lac de l’Ouest se laisse aller sous l’étreinte
apaisante des derniers rayons du soleil qui le courtisent et succombe en un
miroir en forme de bouche, orangé, lisse et soyeux.



 



A cette heure-là,
la Colline des 5 Nuages, qui le surplombe par l’ouest a aussi fière allure, drapée
dans sa toge de camphriers et de théiers. Possessive, elle ne se laissera pas
voler ainsi son amant séculaire, dévorant chacun de ces petits dragons jusqu’au
dernier.



 



Vestale du goût,
elle veille sur les petits villages de Long Jing et de Mei Jia Wu dont les
théiers au breuvage tonique et bienfaisant ont fait la réputation dans le monde
entier.



 



Non loin d’elle,
le Pic du Lion (Shi Feng) reste impassible, sûr de sa réputation de meilleure
parcelle de tout Long Jing. La Romanée Conti du thé pour les buveurs de thé.



Mais il n’y a pas
de concurrence chez ces gens-là, juste de la bienveillance et la volonté de
donner le plus de plaisir possible aux mortels.



 



Ici, le calme
règne et la nature luxuriante et escarpée a su garder tous ses droits,
repoussant sans faillir les assauts de la ville plate et affamée.



Ici, les
distances sont courtes et se mesurent à vol d’oiseau : 5 minutes pour
joindre le lac versant est et 5 minutes pour redescendre à l’ouest sur le
village paisible de Mei Jia Wu.



 



Mais les cueilleuses
mettront une bonne heure sur le petit ruban cimenté qui serpente depuis les
dernières maisons entre jeunes et vieux théiers pour monter jusqu’au sommet.



Elles viendront
libérer ces meilleurs bourgeons d’altitude avec leurs doigts noircis par la sève
et leurs mains couvertes de mitaines protectrices aux laines multicolores et
griffées.



 



Petite tâches
jaune clair, leurs chapeaux coniques protecteurs émergent à peine dans cette
verdure printanière et signalent, de loin en loin, la présence de ces abeilles
entrain de butiner dans la bonne humeur.



Leurs rires
cristallins se mêlent aux chants des nombreux oiseaux qui se font écho de part
et d’autre des versants abrupts gagnés par les théiers et les majestueux
camphriers jaunes.



 



Avec parfois 300
ans d’histoire derrière eux, les vieux théiers, sont des sages, paisibles, respectés
et sereins.



Leurs yeux ont
tout vu : des mandarins en passant par le dernier Empereur Pu Yi, chassé
par le peuple avec sa cohorte d’ancêtres, ombres encore magnifiques, puis La
Révolution Culturelle et ses mises au pas. Au lieu de s’aligner en un longue
rempart uniforme comme ces petits jeunes hybrides introduits récemment, ils
sont su rester des purs, compacts, solides et ronds dans leurs bottes.



Avec eux, pas de
course à la précocité comme le font leurs cadets : ils ont le temps et le
soleil comme alliés de longue date et ils les laissent choyer leurs bourgeons.
Ils sont ainsi les garants de la tradition d’un goût affirmé.



A l’extrémité du
village, à la lisière du jardin de thé, la maison ancestrale de Monsieur Zhu
est ouverte aux quatre vents.



Ses poutres de
bois encore vigoureuses sont les complices des lanternes rouges, qui se
balancent à chaque souffle, chassant ainsi les mauvais esprits.



Elles abritent
depuis peu le petit Chong Chong, quatrième génération de paysans restés simples
mais fiers de leur thé. Le thé les nourrit, largement, mais ils le nourrissent
aussi en un cycle fécond et mesuré.



 



C’est dans la
cour et dans la chaleur des woks luisants et lustrés à la margarine que la
magie des traditions orales transmises par leurs aïeux s’opère :



 



Les feuilles
flétries quelques heures sur des nattes à même le sol vont alors être sautées.
Les parfums citronnés se mêleront alors aux vapeurs libérées par les jeunes
pousses qui s’aplatiront progressivement, en deux passes successives, pour
devenir d’un jaune vert caractéristique et se couvrir de petites boules de
pollen appelé « hao » (prononcer « rao »)



 



A l’ombre de
cette demeure familiale, l’ancêtre vigilant, immuablement ancré dans son
fauteuil de rotin, boit son thé.



Comment croire à
son apparente indifférence, lorsqu’il regarde sans un mot et en fumant sans
discontinuer, le thé sortir et les yuan rentrer ?



 



Ici, les oiseaux
sont moqueurs.



Alors lorsque le
petit Chong Chong les menace de sa mitraillette en plastique, ils se mettent à
chanter encore plus fort au lieu de s’envoler.



Ils couvrent
alors les rires des cueilleuses vieillissantes rentrant se laver les pieds dans
la fraîcheur du petit ruisseau qui descend de la Colline des 5 Nuages.



Elles, qui n’ont
pour seules richesses que leur joie de vivre et quelques dents en or qui
éclairent leur visage tanné, ne savent pas qu’elles sont des fées dont les
mains veillent chaque jour sur notre plaisir à venir.



 



Le choix du Long
Jing de Printemps se transforme alors en sacrifice.



Impossible de les
abandonner tous devant tant de qualité et de goûts différents.



Devant tant de
bonheur, il convient de se laisser gagner par un peu de folie :



C’est donc trois
Long Jing de Printemps qui viendront cette année vous séduire.



 



Ici, nos deux
sinogrammes accolés Cha et Yuan prennent toute leur dimension et tout leur sens
en jouant sur la phonétique.



Notre démarche et
notre signature « Le thé à l’origine » deviennent alors évidence.



 



Et le sceau qui
les suit, issu d’un poème du moine Jiao Ran (dynastie Tang 618-907) formé des 3
sinogrammes jian (faire infuser) jin (or) yuan (jardin), prend vraiment tout
son relief en nous disant « Le jardin où l’on infuse de l’or ».



Alors, une fois la sélection faite, si les oiseaux se mettent soudain
à vous frôler en chuchotant mélodieusement autour de nous, c’est pour nous dire
leur secret. Et il devient alors facile de les comprendre nous dire :



Il existe.



Vous êtes arrivé,
installez-vous, respirez.



C’est ici.                                                

VP305F

Envol de Fruits

02/04/2018

Nouveau thé blanc et vert

Envol de fruits
Un thé parfumé gourmand et fruité, idéal pour 
l’après-midi.
Mélange de thé vert et de thé blanc parfumé aux fruits.

[1]  2   3 - suivant

Service de
proximités

Restons en contact !


04 78 42 46 14

à votre écoute

expédition

48h chrono

paiement

sécurisé

Restons en contact !

facebook google+ yelp youtube